L’étude ayant conduit à cet article est concentrée sur les insuffisances écologiques de la compensation et s’inscrit dans le projet de l'appel ITTECOP 2017 : InSercat (en cours).

Elle vise à interroger sur l’efficacité des mesures compensatoires par rapport aux projets analysés et le décalage entre l’ambition et l’application pratique. Toutefois d'autres facteurs sont à prendre en compte : juridiques (progression ou régression des conditions de prises en compte de la biodiversité), organisationnels (moyens humains nécessaires) et complémentarité des politiques publiques liés aux aménagements et à la protection d'espaces (synergique ou concurrentielles). Ces différentes dimensions, explorées et combinées dans le projet InSERCAT, visent à montrer que le problème central n'est pas la compensation, mais bien l'artificialisation des espaces naturels et agricoles ainsi que l’a encore rappelé le rapport de France Stratégie de juillet dernier.

Consulter le communiqué de presse du MNHN

Consulter l’article Biodiversity offsetting: Certainty of the net loss but uncertainty of the net gain. - Weissgerber. M, Roturier. S, Julliard. R, Guillet. F  - Biology Conservation, 2019 - https://doi.org/10.1016/j.biocon.2019.06.036