Suite aux rapprochements de compétences et échanges dans le cadre du du projet POLLINEAIRE "Potentiel des dépendances vertes d’ITT pour la préservation et la dispersion des pollinisateurs sauvages", Denis FRANÇOIS & Violette LE FÉON viennent de publier aux collections de l'Ifsttar Abeilles sauvages et dépendances vertes routières.

Depuis une vingtaine d’années, le déclin des insectes pollinisateurs suscite des inquiétudes et des questions au sein de la communauté scientifique et des pouvoirs publics. Parmi ces insectes, les abeilles sauvages contribuent de façon significative à la pollinisation de nombreuses cultures et plantes sauvages. Comme de nombreux insectes, elles sont victimes de différentes pressions liées à l’intensification des pratiques agricoles et au développement des réseaux de transport. Les conséquences sur les populations d’abeilles sauvages d’Europe sont telles qu’aujourd’hui plusieurs espèces sont menacées d’extinction.

Les infrastructures routières ont leur part dans les pressions qui touchent les populations d’abeilles sauvages. Mais dans des contextes environnementaux dégradés, les dépendances vertes routières (DVR) peuvent apporter des remèdes à certains maux qui affectent ces insectes. Les DVR constituent par endroits les derniers sites d’accueil de la flore naturelle et des insectes associés. Elles couvrent des milliers d’hectares à l’échelle nationale et sont de ce fait en relation avec une grande variété de milieux naturels constitutifs de la trame verte.

Ce document vise à montrer comment les gestionnaires des DVR peuvent agir concrètement pour la sauvegarde des abeilles sauvages. L’importance générale de la pollinisation entomophile et des divers insectes pollinisateurs est présentée, de même que l’intérêt particulier et les principes fondamentaux d’une action en faveur des abeilles sauvages au sein des DVR. Des recommandations opérationnelles sont formulées afin de fournir les ressources alimentaires et les sites de nidification nécessaires aux diverses espèces d’abeilles sauvages, ainsi que pour organiser la cohérence des actions dans l’espace et dans le temps.