Les 2èmes Rencontres Francophones de Transport-Mobilité (RFTM) auront lieu du 11 au 13 juin 2019 à Montréal (Québec, Canada).
Elles sont organisées par le Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT).
 
A cette occasion, nous vous invitons à soumettre vos propositions de communication pour l'organisation d'une session spéciale "L'effet territorial des réseaux de transport en question : perspectives dans la longue durée", dont vous trouverez ci-dessous un résumé.
Le dépôt des propositions de communication est ouvert jusqu'au 19 janvier 2019 sur le site du colloque : https://symposia.cirrelt.ca/RFTM2019/fr

"L'effet territorial des réseaux de transport en question : perspectives dans la longue durée"
   
Thomas Thevenin, Professeur de géographie, ThéMA / UBFC , Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Christophe Mimeur, Maître de conférences en géographie, MRTE / Université de Cergy-Pontoise, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Cette session thématique propose de faire le point sur les recherches engagées sur les effets territoriaux du développement des infrastructures de transport. Leurs effets ont été étudiés dans le cadre français, à l’échelle européenne et internationale, mais ils suscitent toujours une étonnante actualité scientifique (Kasraian et al., 2016 ; Offner, 1993, 2014), qui se double d’une forte demande économique et sociale. Ils sont porteurs d’un mythe politique largement véhiculé dans les discours et les médias. L’articulation de nouvelles échelles spatiales et temporelles doit pouvoir permettre de revisiter les mécanismes d’interaction entre transport et territoire. Dans cette perspective, les travaux dans le domaine de l’analyse géohistorique participent largement à cette remise en question (Bretagnolle, 2014), même si les travaux francophones restent encore discrets en la matière. D’un point de vue quantitatif, les apports de la cliométrie ou de la morphogénèse des réseaux constituent de nouvelles pistes de recherche. D’un point de vue plus qualitatif, le recours aux humanités numériques et l’analyse du discours ouvrent de stimulantes perspectives. Cet appel à contribution a pour ambition de faire dialoguer toutes les disciplines intéressées par l’analyse de « l’effet réseau » et par le développement de méthodes mixtes.
 
Mots - Clés : Réseau – territoire – longue durée – socio-économie – vitesse