Les paysages peuvent être profondément modifiés par les espèces invasives, que ce soit de manière directe (présence de l'espèce dans le champ visuel) ou indirecte (modification des écosystèmes et de l'usage des terres). Bien que ces modifications n'entrent pas directement dans la définition des espèces invasives, elles en sont l'une des expressions les plus visibles, et convoquent aussi bien les argumentaires scientifiques que sensibles. Nous aborderons la place de ces modifications des paysages dans les perceptions et les représentations scientifiques ou profanes des espèces invasive, et dans la légitimation des actions de gestion entreprises pour les contrôler à travers une diversité d'exemples.

Programme et inscription