Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages

Réseau éléctrique/gaz

  • LIFE Elia-RTE - Creation of ecological corridors under high voltage lines
    Achevé
    The Elia-RTE LIFE project (2011-2017) is co-financed by the European Commission, Elia (Belgium's electricity transmission system operator), RTE (manager the electricity transmission network in France) and the Walloon Region.

    When high voltage power lines pass through a forest, the issue of safety becomes paramount. No tree can touch or come too close to the power cables. To prevent this, Transmission System Operators (TSOs) cut vegetation on a regular basis.

    The main objective of the project is the transformation of these forest rights-of-way from high voltage lines into ecological corridors in Belgium and France. The restoration actions will aim to put in place innovative practices for the management of these green corridors in the forest. Another important goal is to sensitize different audiences to the importance of biodiversity in these linear habitats.

    7 main developments were carried out under high voltage lines: planting / restoration of stepped edges, planting of wild fruit trees, installation of pasture and mowing infrastructure, restoration of natural habitats, digging of ponds, fight against invasive species and seedlings of flowering meadows. For each development, the Elia-RTE LIFE project combines electrical safety with capacity for biodiversity.

    In total, 51 ha will have been developed on 7 sites spread over French territory. In Belgium, 440 ha will have been developed on 28 sites in Wallonia.

    These developments, which are real alternatives to the traditional management of electric rights-of-way, are developed and managed with the assistance of local partners. These partners participate in the choice of facilities and ensure the sustainability of the work done.

    Biological inventories on different groups (butterflies, birds, chiroptera, botany, amphibians and reptiles) were conducted throughout the project to measure the real impact of the actions on biodiversity. All results are available on the website. A cost-benefit analysis was also conducted with Elia in Belgium, demonstrating that these alternatives were 2 to 4 times costly than conventional management by the TSO. They are also favorable to different levels that are difficult to quantify: better integration into the landscape, better acceptance by local residents and improved ecosystem services rendered by natural habitats, and improved image of the TSO.

    Communication actions make it possible to reach the general public on the one hand but also forest specialists. About 40 didactic panels have been set up in the field to explain what has been done for nature, three viewing areas offer wildlife viewing opportunities and brochures highlight all the experiences gathered throughout the project.

    At the European level, the LIFE project Elia-RTE has been in contact with the TSOs of 17 European countries. The aim was to inform these TSOs about the techniques used in the project and to form partnerships to launch pilot sites in other European countries.
  • Création de corridors écologiques sous les lignes haute-tension
    Achevé
    Le projet LIFE Elia-RTE (2011-2017) est cofinancé par la Commission européenne, Elia (gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique), RTE (gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France) et la Région wallonne.

    Lorsque les lignes électriques à haute tension traversent un massif forestier, la question de la sécurité devient primordiale. Aucun arbre ne peut toucher ni s’approcher de trop près des câbles électriques. Pour éviter cela, les Gestionnaires de Réseaux de Transport (GRT) d’électricité coupent la végétation de manière régulière.

    L’objectif principal du projet est la transformation de ces emprises forestières des tracés de lignes à haute tension en corridors écologiques en Belgique et en France. Les actions de restauration viseront à mettre en place des pratiques innovantes pour la gestion de ces couloirs verts en forêt. Un autre objectif important est de sensibiliser différents publics à l’importance de la biodiversité dans ces habitats linéaires.

    7 aménagements principaux ont été réalisés sous les lignes à haute tension : plantation/restauration de lisières étagées, plantation d’arbres fruitiers sauvages, installation d’infrastructure de pâturage et de fauche, restauration d’habitats naturels, creusement de mares, lutte contre les espèces invasives et semis de prairies fleuries. Pour chaque aménagement, le projet LIFE Elia-RTE combine sécurité électrique et capacité d’accueil pour la biodiversité.

    Au total, 51 ha auront été aménagés sur 7 sites répartis sur le territoire français. En Belgique, 440 ha auront été aménagés sur 28 sites en Wallonie.

    Ces aménagements, qui constituent de réelles alternatives par rapport à la gestion classique des emprises électriques, sont élaborées et gérées avec le concours de partenaires locaux. Ces partenaires participent aux choix des aménagements et garantissent la pérennité des travaux réalisés.

    Des inventaires biologiques sur différents groupes (papillons, oiseaux, chiroptères, botanique, amphibiens et reptiles) ont été menés tout au long du projet afin de mesurer l’impact réel des actions sur la biodiversité. Tous les résultats sont disponibles sur le site internet. Une analyse coûts-bénéfices a également été menée avec Elia en Belgique, et a permis de démontrer que ces alternatives étaient 2 à 4 fois mois coûteuses que la gestion classique opérée par le GRT. Elles sont également favorables à différents niveaux difficilement quantifiables : meilleure intégration dans le paysage, meilleure acceptation par les riverains et amélioration des services écosystémiques rendus par les habitats naturels et amélioration de l’image du GRT.

    Des actions de communication permettent de toucher le grand public d’une part mais aussi les spécialistes de la forêt. Une quarantaine de panneaux didactiques ont été installés sur le terrain pour expliquer ce qui a été fait pour la nature, trois aires de vision offrent une possibilité d’observer la faune sauvage et des brochures reprennent toutes les expériences engrangées tout au long du projet.

    Au niveau européen, le projet LIFE Elia-RTE est rentré en contact avec les GRT de 17 pays d’Europe. L’objectif était d’informer ces GRT sur les techniques utilisées dans le cadre du projet et de nouer des partenariats en vue de lancer des sites pilotes dans d’autres pays d’Europe.
  • MERCIe, an operational method to avoid, reduce, compensate for ecological impacts
    En cours
    Sylvain
    Pioch
    / Organisation: ECO-MED, CEFE - Université de Montpellier 3 Paul Valéry
    sylvain.pioch@univ-montp3.fr
    In 2016, the law of reconquest of biodiversity strengthened the requirements for the implementation of the sequence Avoid-Reduce-Compensate (ERC) by developers. Nonetheless, a Senate report issued in May 2017 again pointed to the shortcomings of the application of the regulatory texts prior to this law. The difficulties inherent in putting the ERC sequence into practice are known. One of them is the lack of shared methods for assessing ecological equivalence or sizing the compensation. This lack is to be linked in particular to the scientific complexity of the subject, as shown by the numerous scientific publications dealing with the subject, as well as its territorial dimension. The proposal of evaluation methods is therefore an important issue for both territorial actors, ERC practitioners and researchers.

    How to propose a method that becomes a real tool for practitioners, that is to say an object that really helps them to accomplish their task, while taking up the available scientific knowledge? We hypothesize that what we call the "user dimension" of these methods is just as important as the scientific dimension that often occupies the foreground. We call "users", ERC practitioners: developers, consultants, government departments, etc.

    We will try to answer the following questions:

        How is the user dimension taken into account in the tools available to ERC practitioners for assessing ecological equivalence?
        How to describe the link between ERC practitioners and experts / researchers entrusted with the design of evaluation tools?

    To do this, we will organize the work around 3 axes. i) The first axis uses social science tools with a double survey of experts and practitioners. This will involve identifying interface devices between experts and practitioners, collaborative experiences around tool design, and so on. ii) Our second line of work will focus on the documents produced by researchers on the one hand, and practitioners on the other hand. Through a review of the international academic literature on ecological equivalence, we will identify the recommendations that experts make for practice. We will carry out an analysis of a sample of impact studies to identify whether the experts 'recommendations are present in the developers' files, and if so, which ones and how. iii) Finally, our third area of ​​work will focus on the MERCIe method (Compensation Sizing Method). We will test a so-called end-user approach through testing of real-life projects and workshops with operational partners.

    Based on this work, we hope to i) propose an evolution of the MERCIe method in line with the needs of the actors in the field and targeting the three components of the ERC sequence, and ii) propose a reproducible approach to the design of methods and tools , more towards the end user, whether in terms of construction process, or in terms of tool shape.
  • MERCIe, une méthode opérationnelle pour éviter, réduire, compenser les impacts écologiques ?
    En cours
    Sylvain
    Pioch
    / Organisation: ECO-MED, CEFE - Université de Montpellier 3 Paul Valéry
    sylvain.pioch@univ-montp3.fr
    En 2016, la loi de reconquête de la biodiversité a renforcé les exigences relatives à la mise en œuvre de la séquence Eviter-Réduire-Compenser (ERC) par les aménageurs. Néanmoins, un rapport du Sénat paru en mai 2017 pointait de nouveau les insuffisances de l’application des textes réglementaires antérieurs à cette loi. Les difficultés inhérentes à la mise en pratique de la séquence ERC sont connues. L’une d’entre elles tient au manque de méthodes partagées pour évaluer l’équivalence écologique ou encore dimensionner la compensation. Ce manque est à relier en particulier, à la complexité scientifique du sujet, comme le montrent les nombreuses publications scientifiques traitant de la question, ainsi qu’à sa dimension territoriale. La proposition de méthodes d’évaluation représente donc un enjeu important à la fois pour les acteurs des territoires, praticiens d’ERC et pour les chercheurs.

    Comment proposer une méthode qui devienne un véritable outil pour les praticiens, c’est-à-dire un objet qui les aide véritablement à accomplir leur tâche, tout en reprenant les connaissances scientifiques disponibles ? Nous formulons l’hypothèse que ce que nous nommons la « dimension utilisateur » de ces méthodes est tout aussi importante que la dimension scientifique qui occupe souvent le premier plan. Nous appelons « utilisateurs », les praticiens d’ERC : aménageurs, bureaux d’études, services de l’Etat, etc.

    Nous tacherons de répondre aux questions suivantes :
    1. Comment est prise en compte la dimension utilisateur dans les outils dont disposent les praticiens d’ERC pour évaluer l’équivalence écologique ?
    2. Comment qualifier le lien entre praticiens de l’ERC et experts/chercheurs auxquels est confié la conception des outils d’évaluation ?
    Pour ce faire, nous allons organiser le travail autour de 3 axes. i) Le premier axe reprend les outils des sciences sociales avec la réalisation d’une double enquête auprès des experts et des praticiens. Il s’agira d’identifier les dispositifs d’interface entre experts et praticiens, les expériences de collaboration autour de la conception d’outils, etc. ii) Notre deuxième axe de travail se focalisera sur les documents produits par les chercheurs d’une part, et les praticiens d’autre part. Au travers d’une revue de la littérature académique internationale sur l’équivalence écologique, nous identifierons les préconisations que font les experts à destination de la pratique. Nous procéderons à une analyse d’un échantillon d’études d’impact afin d’identifier si les préconisations des experts sont présentes dans les dossiers des aménageurs, et si oui, lesquelles et comment. iii) Enfin, notre troisième axe de travail sera centré sur la méthode MERCIe (Méthode de dimensionnement de la compensation). Nous testerons une démarche dite orientée vers l’utilisateur final au travers de tests sur des projets d’aménagement réels, et d’ateliers menés avec les partenaires opérationnels.




    Sur la base de ces travaux, nous espérons i) proposer une évolution de la méthode MERCIe en phase avec les besoins des acteurs de terrain et ciblant les trois volets de la séquence ERC, et ii) proposer une démarche reproductible de conception de méthodes et outils, davantage tournée vers l’utilisateur final, que ce soit en termes de processus de construction, ou en termes de forme des outils.
  • The challenge of a landscape creative project for high voltage lines and road infrastructures: public action, landscape architecture and biodiversity
    En cours

    The challenge of a landscape creative project for high voltage lines and road infrastructures:
    public action, landscape architecture and biodiversity

  • Le défi d’un projet créatif de paysage pour les lignes à haute tension et les infrastructures routières : action publique, paysage et biodiversité
    En cours

    Le défi d’un projet créatif de paysage pour les lignes à haute tension et les infrastructures routières : action publique, paysage et biodiversité

  • Comment corriger les perturbations des écoulements d’eau alimentant les zones humides ? Etat des connaissances et état de l’art.
    Achevé

    Comment corriger les perturbations des écoulements d’eau alimentant les zones humides ?  Etat des connaissances et état de l’art.

  • How to correct disturbances of water flows feeding wetlands? State of knowledge and state of the art
    Achevé

    How to correct disturbances of water flows feeding wetlands?State of knowledge and state of the art

  • Mise en synergie des réseaux : évoluer la contribution des emprises des infrastructures linéaires de RTE et de RFF aux continuités écologiques.
    En cours

    Mise en synergie des réseaux : évoluer la contribution des emprises des infrastructures linéaires de RTE et de RFF aux continuités écologiques

  • Network synergy: evolving the contribution of RTE and RFF linear infrastructure footprints to ecological continuities
    En cours

    Network synergy: evolving the contribution of RTE and RFF linear infrastructure footprints to ecological continuities