L’édito

Eléments indispensables au développement des territoires, les infrastructures affectent l'ensemble des écosystèmes par les modifications paysagères, le développement de nouvelles sources de pollutions, l'introduction d'espèces envahissantes ou l'isolement de populations animales. Mais dans le même temps, leurs emprises et dépendances représentent une surface supérieure aux parcs naturels nationaux existant aujourd’hui et offrent donc une opportunité de recréation de nouveaux réseaux écologiques dans des territoires souvent très anthropisés.
A l’heure où l’intégration environnementale des infrastructures doit être pensée dans un cadre toujours plus complexe, la 5e conférence internationale de recherche IENE (Infra Eco Network Europe) réunira à Lyon, du 30 août au 2 septembre prochain, chercheurs et acteurs opérationnels. Pour le vingtième anniversaire du réseau cette conférence offre la possibilité d’assister à plus de 40 sessions et ateliers, supports de 250 communications réalisées par des chercheurs d’une quarantaine de pays.
Partenaire de l’évènement, le programme ITTECOP encourage chercheurs et acteurs opérationnels à assister à cet évènement. Le bureau du programme ITTECOP


Vous souhaitez contribuer la lettre semestrielle du programme de recherche ITTECOP ? Merci d’envoyer vos dates d’événements, contributions ou demandes à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Actualités du programme ITTECOP

Lancement du prix de thèse ITTECOP - IDRRIM : infrastructures, écosystèmes et paysages 2016

Le coup d’envoi de l’édition 2016 du prix de thèse ITTECOP-IDRRIM visant à récompenser les meilleures thèses portant sur les infrastructures (rail, route, fluviale et énergie) et leurs effets sur les écosystèmes, les paysages, les projets de territoire (économiques ou politiques) ou le patrimoine. a été lancé, les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 septembre 2016 à 12h00.

Plus d’infos sur www.ittecop.fr

Publication du numéro spécial ITTECOP dans la revue Vertigo : « Infrastructures de transports, territoires et opérationnalités : enjeux méthodologiques et positionnements de recherche »

Les articles présentés dans ce hors-série rendent compte des approches et réflexions méthodologiques originales développées dans le but de créer des outils ou des briques d’outils d’aide à la décision élaborés afin d’appréhender les effets des infrastructures ou de leurs interfaces sur les territoires.

Lire le hors-série

Au sommaire :


Les projets de recherche de l’APR ITTECOP 2012

Les projets retenus lors de l'APR 2012 sont désormais achevés et progressivement mis en ligne au fur et à mesure de leur validation le site du programme www.ittecop.fr. Ces projets traitent des infrastructures par le prisme du paysage qui y est traité dans sa diversité, sous l'angle des graphes paysagers (Graphab2), de la perception (D-Transect) ou de la modélisation (Impact). Les projets s'appuyant sur des terrains et des opérations concrets produisent des éléments de connaissance appliquée, généralisables et destinés à venir en appui des politiques publiques. Pour chacun des projets, il est possible de télécharger le résumé, une synthèse pour décideur et le rapport final :
  • D-Transect : Les Délaissés des TRAversées de la Vallée de l’HuveauNe : diSpersion des Espèces, pratiques vernaCulaires, médiaTions paysagères.
  • Graphab 2 Graphes paysagers pour évaluer et atténuer l’impact des grandes infrastructures de transport sur les espèces
  • Impact ITT et Modélisation Paysagère pour l’Appréciation Dynamique des ImpaCts sur le Territoire
  • Jumelage-ITT Évaluation des effets du jumelage des ITT sur le fonctionnement et la perception du territoire
  • La nature au bord de la route et de la voie ferrée / 2 : Des jardins collectifs pour une conception soutenable des infrastructures de transports terrestres
  • Grégoire Chelkoff et Magali Paris ont organiseé avec Pedro Pacheco à Lisbonne un séminaire scientifique sur les effets spatiaux, sociaux et écologiques de la politique de la ville de Lisbonne le 23 mai 2016 à la Faculté d’Architecture d’Urbanisme de Lisbonne (FAUL).
  • Plateforme : Plateformes multimodales de transports et services. Delta 3 - Dourges (62), Canal Seine Nord Europe, Eterpigny-Barleux (80)
  • Les projets En marge et Transfer ont également remis leur rapports finaux :
  • En marge Paysage et biodiversité des accotements des grandes infrastructures de transport de l’eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai. Le séminaire final « En marge a eu lieu le 26 mars 2016 à Lille, programme
  • Transfer : Analyse de la transparence écologique des infrastructures ferroviaires et préconisations

Les projets de recherche de l’APR ITTECOP 2014

L’ensemble des projets de recherche sélectionnés lors de l’APR 2014 sont maintenant à mi-parcours.

Projet Synergie

A noter que le projet de recherche Synergie a été sélectionné pour intégrer la programmation 2016-2018 de l’Xperium, une des composantes du nouveau Learning center Innovation de l'Université de Lille 1 qui ouvrira ses portes en septembre 2016. Xperium constitue ainsi une vitrine de la recherche et de l’innovation.

Projet TGB : enquête sur les relations entre les corridors d’infrastructures linéaires de transport (ILTs) et les corridors fluviaux sur la diversité végétale

Le projet de recherche TGB (entre Trames Grise et Bleue) a pour but de comprendre quels effets pourraient avoir les intersections entre les routes départementales et les zones des bords de cours d'eau sur la diversité végétale (la diversité végétale peut être simplement définie par le nombre d'espèces ou de variétés chez les végétaux). L' étude a été réalisée le long des fleuves Adour et Garonne.

Dans le cadre du projet TGB une enquête sociologique est menée. Il s'agit de comprendre comment la diversité végétale des bords de cours d'eau et des bords de route est perçue. 
Cette enquête est non nominative et statistique. Il ne s'agit pas d'une évaluation de connaissance.

Merci de votre participation à l'enquête en suivant le lien.

Le projet TGB est conduit par :

  • EcoLab, un laboratoire toulousain associé à l'Université Paul Sabatier Toulouse III, au CNRS et à l'Institut National Polytechnique de Toulouse
  • BIOGECO, un laboratoire bordelais associé à l'Université Bordeaux 1 et à l'Institut National de Recherche Agronomique

Projet RENATU

Le projet RENATU (Analyse des processus de renaturation en tissu urbain dense en relation avec des infrastructures linéraires de transport urbaines et leur emprises : cas de la Métropole du Grand Paris) organise un séminaire de restitution le 22 juin. Consulter le programme.

Les projets exploratoires de l’APR ITTECOP 2014

Les projets exploratoires (d’une durée maximale de un an et dont l’objectif est d’aboutir à des analyses de nature prospective ou liées à des sujets novateurs ou très peu explorées) sont achevés. Leurs rapports finaux sont progressivement mis en ligne au fur et à mesure de leur validation.

PEP : Paysage et Ecologie en Projet

Le projet PEP est aujourd’hui terminé et validé par le conseil scientifique qui en a souligné la grande qualité scientifique et l’ampleur des propositions avancées. Ce projet qui traite du « Paysage et de l’Ecologie en Projet » a été porté par Sylvain MORIN, ingénieur paysagiste, co-gérant d’une agence de paysage (Atelier Altern) et maître de conférence associé à l’Ecole de la Nature et du Paysage (INSA Centre Val de Loire), Sébastien BONTHOUX, docteur en écologie et ingénieur agronome, maître de conférence à l’Ecole de la Nature et du Paysage (INSA Centre Val de Loire) et Philippe CLERGEAU, docteur en écologie, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle et consultant en écologie urbaine, membre du CS ITTECOP.
Consulter le rapport final du projet.
 Résumé du projet :
La nécessité de prendre en compte les enjeux environnementaux et écologiques dans l’aménagement du territoire est mise en avant dans plusieurs textes politiques et juridiques. Cependant, la déclinaison des objectifs de conservation de la biodiversité à l’échelle locale est encore très sommaire. La seule approche écologique occulterait la relation aux usages et aux ambiances qui est du ressort du paysagiste. Dans cette étude, nous analysons la relation entre paysagistes concepteurs et écologues et faisons différentes propositions pour améliorer la prise en compte des enjeux et des connaissances écologiques dans les projets d’aménagement.
Tout d’abord, il est nécessaire de décloisonner la culture des paysagistes et celle des écologues et de faire dialoguer les formations. Les connaissances provenant de la recherche devraient également être synthétisées et rendues plus abordables pour les praticiens. Les paysagistes et les écologues devraient être plus reconnus par la maîtrise d’ouvrage et mieux intégrés dans les services d’aménagement des collectivités.
Dans l’objectif de créer des paysages multifonctionnels, il est primordial de croiser les différentes approches intuitives, sensibles et scientifiques et les différents outils tout au long du processus de projet.
Enfin, dans le but de capitaliser sur les connaissances développées au cours des projets et d’effectuer des retours sur expérience, des phases d’expérimentation, de suivis et d’évaluation des objectifs pourraient être développées durant un processus de conception adaptative. Voir figure ci-contre présentant les étapes du processus de conception adaptative (extrait du rapport final et adapté de Ahern 2014). Dans ce processus, les décideurs et commanditaires du projet interviennent surtout à la première et la dernière étapes, alors que les praticiens concepteurs, les écologues et les chercheurs interviennent tout au long du processus.

 

ANIMAL-ILTe : Arthropodes Nécrophages Indicateurs de la Mortalité Animale Liée aux ILTe

Le projet ANIMAL-ILTe est également terminé et validé par le conseil scientifique qui en a, de la même manière, souligné la grande qualité scientifique. Ce projet qui traite des « Arthropodes Nécrophages comme Indicateurs de la Mortalité Animale Liée aux ILTe » a été porté par Damien CHARABIDZE, de l’unité de Taphonomie Médico-Légale, Université de Lilles 2.
Consulter le rapport final du projet.
 Résumé du projet
Le constat à l’origine de ce projet est le suivant : l’apport régulier de cadavres animaux (nécromasse) en une zone entraîne une augmentation des populations d’insectes nécrophages dans cette zone. Cette assertion, étayée par la littérature scientifique et de nombreuses observations de terrain, implique une association forte entre la ressource (les cadavres) et les espèces qui l’exploitent (les insectes nécrophages). Partant de cette dépendance, ce projet visait à établir une corrélation fiable entre nécromasse et populations nécrophages afin de bâtir un indicateur biologique exploitable à grande échelle. Les résultats de cette étude n’ont toutefois pas permis de mettre en évidence une présence plus importante des insectes nécrophages en bordure d’autoroute (zone favorable au roadkill). Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ce fait : faible mortalité dans la zone étudiée, faune localement peu abondante, pièges trop attractifs. Au vu de ces résultats, la mise ne place d’un bio indicateur basé sur l’abondance d’insectes nécrophages semble complexe. Néanmoins, d’autres analyses basées sur des pièges passifs, le choix d’un autre site à risque et le suivi temporel d’un site (avant/après installation d’ILT) pourraient offrir de nouvelles perspectives.

 

La revue systématique de l’APR ITTECOP 2014 : COHNECS-IT

La première publication réalisée dans le cadre de du projet COHNECS-IT (Connectivité longitudinale et potentiel d’Habitat des dépendances vertes en fonction de leur Nature, des Espèces et du Contexte : une revue Systématique sur les Infrastructures de Transport) est parue en mars 2016 en open access dans le journal Environmental Evidence. Elle présente le protocole de la revue systématique COHNECS-IT.
Consulter la publication.

Actualités thématiques

Projets en cours

Compensation écologique : quelle efficacité ?

Actu-Environnement a choisi de s'interroger sur l'efficacité de la compensation. Peut-on recréer un milieu ? Toutes les espèces s'en sortent-elles indemnes ? Que compense-t-on et via quelle méthodologie ? Et quels sont les retours d'expérience ? Pour en débattre, Marie-Jo Sader, journaliste pour Actu-Environnement a réuni :
  • Bernard Chevassus-au-Louis, Agrégé de sciences naturelles, Docteur en sciences, Président de Humanité et Biodiversité
  • Philippe Thiévent, Directeur de CDC Biodiversité
Regarder la vidéo

Projet de loi pour la Reconquête de la Biodiversité, de la Nature et des Paysages

Après une navette parlementaire comportant deux lectures à l’Assemblée Nationale et au Sénat du projet de loi pour la Reconquête de la Biodiversité, de la Nature et des Paysages (RBNP), la Commission Mixte Paritaire du 25 mai 2016 n’a pas abouti. Ce rejet du texte conduit à un retour du texte à l’Assemblée Nationale qui en réalisera donc une troisième lecture à compter de début juin. Le texte s’inscrit dans la logique de la Conférence environnementale 2012 et s’appuie sur les principes portés par la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB). Il entend répondre aux enjeux de perte globale de biodiversité et vise notamment à doter les territoires : d’outils de protection de la biodiversité (Agence française de la biodiversité), d’une gouvernance partenariale et d’un cadre législatif modernisé. Il a fait l’objet d’une phase de concertation avec les acteurs de la biodiversité : débats en Région et au sein d'instances de gouvernance comme le Comité national Trame verte et bleue (CNTVB), le Comité de révision de la SNB, le Conseil National pour la Protection de la Nature (CNPN), le Conseil national mer et littoral (CNML), etc.

Agence française pour la biodiversité

Devant les membres du Conseil d’administration de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA), de l’atelier technique des espaces naturels, de l’Agence des aires marines protégées et des Parcs nationaux de France, la ministre a lancé la phase d’installation de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) qui sera créée dès promulgation de la loi pour la Reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

Des enquêtes participatives pour recenser les collisions d’animaux

Dans un contexte de développement des infrastructures routières, plusieurs régions mettent en place un dispositif de sciences participatives afin de recenser les morts par collision sur les routes pour les mammifères (Normandie), les amphibiens (Île-de-France) ou encore l'ensemble de la faune sauvage (Nord-Pas de Calais, Picardie, Mayenne, etc.). Ce dispositif vise à réaliser un état des lieux des points noirs existants sur le réseau et à identifier les espèces impactées et les contextes locaux (paysage, activités…).

IENE 2016 – Integrating Transports Infrastructure with Living Landscapes: 5ème Conférence internationale IENE sur l'écologie et les infrastructures de transports - 30 août – 2 septembre 2016 à Lyon, France



Inscriptions à tarif normal jusqu’au 15 juillet 2016, clôture des inscriptions le 23 août

  • L’inscription à la conférence vous permettra notamment d’assister à :
  • La cérémonie d’ouverture ;
  • Trois jours complets de séminaire scientifique avec plus de 170 communications orales et près de 90 posters présentés par des chercheurs et acteurs opérationnels de plus de quarante pays ;
  • De très nombreux ateliers sur l’ensemble des types d’interactions entre infrastructures et biodiversité ;
  • Des événements conjoints organisés par la SPEEF et RTE ;
  • Des temps d’échanges directs entre participants avec la mise à disposition d’un espace spécifique dédié au networking ;
  • Repas du midi et pauses café les matins et après-midis de la conférence.

 
En option, nous vous proposons également de participer à l'une des quatre visites de terrain qui se dérouleront le 30 août 2016 ou au dîner de gala le 1er septembre 2016.
La conférence se tiendra en anglais, toutefois, afin de faciliter l'accès aux recherches présentées, une traduction simultanée sera assurée lors de chaque visite de terrain et durant les sessions se tenant dans la salle plénière.
 
Pour en savoir plus: http://iene2016.iene.info  :
Inscrivez-vous à la news list de la Conférence IENE 2016 pour recevoir toutes les dernières nouveautés. 
Suivez nous aussi sur TWITTER @IENE2016
Des questions concernant les inscriptions ? Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 23 août, - tarif normal garanti jusqu’au 15 juillet 2016. Les tarifs d’inscription sont consultables en ligne : http://iene2016.iene.info/price-payment/
Plus d’info sur : http://iene2016.iene.info/

Ouvrages et publications

[Rapport] GADOUM S. et ROUX-FOUILLETJ.-M. Plan national d’actions « France Terre de pollinisateurs » pour la préservation des abeilles et des insectes pollinisateurs sauvages. Office Pour les Insectes et leur Environnement – Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, 2016.

 Dans ce plan d’action national, Ségolène Royal appelle à la mobilisation de tous pour reconstituer le nombre et la diversité des insectes pollinisateurs, un enjeu pour la biodiversité, partant pour l’humanité.
A noter la référence dédiée au projet de recherche de l’APR 2014 POLLINEAIRE, projet porté par Denis FRANCOIS de l’ IFSTTAR.
Consulter le plan national d’actions.

[Ouvrage] BRES A. Figures discrètes de l’urbain – A la rencontre des réseaux et des territoires. VuesDensembleEssais, 2016.

En s’appuyant sur différentes expertises et travaux de recherche, Figures discrètes de l’urbain renouvelle l’appréhension de deux enjeu de l’urbanisme contemporain suscitant les plus vives controverses : la relation entre mobilité et urbanité et le rapport ville-campagne. Par un renversement de point de vue, Antoine Brès postule que la question centrale n’est plus aujourd’hui d’intégrer le mouvement à la ville, mais de déterminer comment les mobilités, dans leur diversité et leurs multiples combinaisons, participent à construire l’urbain. L’auteur, refusant de se plier aux injonctions de la ville compacte, propose également d’aborder les territoires d’urbanisation dispersée pour ce qu’ils sont, en même temps que leurs processus spécifiques d’évolutions. Cet ouvrage ambitionne de contribuer à appréhender de manière spécifique nos espaces du quotidien, leur texture et leur grain, et à esquisser les pistes de leur (ré)agencement pérenne.

 

[Ouvrage] Guide de la méthode nationale d’évaluation des fonctions des zones humides

Ce document présente la méthode nationale d’évaluation des fonctions des zones humides et son utilisation. Il s’adresse à un public technique (maîtres d’ouvrages, bureaux d’études, services de l’État, établissements publics, collectivités locales…) en charge de la réalisation, de l’instruction ou de la rédaction d’avis techniques de dossiers « loi sur l’eau » portant sur les zones humides.
Cette méthode, rapide à mettre en œuvre sur le terrain, permet en outre de vérifier que certains principes de la compensation sont bien respectés. L’application de la méthode se fait via un tableur fourni librement.
Un cycle de formation est mis en place pour accompagner la mise en œuvre de cette méthode. Les fondements théoriques, scientifiques et techniques de la méthode, sont issus du rapport Gayet et al. (2016).
Télécharger le guide dans son intégralité et le tableure.

[Actes de colloque] Direction territoriale Nord-Picardie du CEREMA – journée technique CoTITA « Concilier protection de la nature et projets d’aménagements » Décembre 2015.

Le 14 décembre dernier se tenait à Lille une journée technique CoTITA « Concilier protection de la nature et projets d’aménagements » organisée par la Direction territoriale Nord-Picardie du CEREMA. Cette journée a permis de présenter des bases de données naturalistes régionales (contenu, conditions d’accès), des outils méthodologiques sur l’évaluation environnementale des projets mais aussi des retours d’expériences sur la prise en compte des milieux naturels dans des projets d'infrastructures routières, de développement économique et d’aménagement du territoire. Les présentations de la journée sont dorénavant disponibles en ligne.
Consulter les présentations de la journée.

A vos agenda

Préannonce de l'appel JEVI

Pré-annonce de l’appel à projets de recherche et développement : Mise au point de solutions alternatives aux produits phytopharmaceutiques dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures (JEVI).
Télécharger l'annonce

Journée d’échanges relative aux 25 ans de la démarche OPP (Observatoires Photographiques du Paysage) « TRANSFORMATIONS » à La Défense (Auditorium de la Tour Sequoia) le 21 juin 2016

Cette journée d’échanges visera deux principaux objectifs : (1) Connaitre et comprendre les évolutions et la diversité des OPP à partir des fondamentaux de la démarche et (2) se rencontrer et réfléchir autour de la création et de la transformation des OPP.
Consulter la page de l’événement.

Colloque « Transition écologique : pour une interaction entre politiques publiques et recherches finalisées » à La Défense (Tour Sequoia) les 05 et 06 juillet 2016

Colloque, organisé par le Commissariat général au développement durable, le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer en coordination avec l’alliance de recherche AllEnvi a ouvert ses inscriptions.
L’accord de Paris sur le climat et à la redéfinition des objectifs du développement durable témoigne d’une prise de conscience des risques que les activités humaines font peser sur les conditions d’existence des humains et la biodiversité. Dans ce contexte, chercheurs et porteurs des politiques publiques doivent réfléchir ensemble aux interactions entre recherches et politiques publiques environnementales, de leur co-construction aux effets de leur mise en œuvre.
Ce colloque représente une opportunité de dialogue entre porteurs et acteurs de politiques publiques, chercheurs et responsables du financement et de la programmation de la recherche, afin d’assurer la prise en compte de cette recherche finalisée dans la programmation scientifique. Le colloque devra ainsi permettre à ces publics de témoigner de leurs expériences des interactions entre politiques publiques et recherche, et des apports de ces interactions.
Consulter le programme du colloque.
S’inscrire au colloque.

4ème colloque « Territoires écologiques » à Paris les 03 et 04 novembre 2016

Dans un contexte de perpétuelle évolution de la ville qui devient un territoire socio-écologique, ce colloque s’attachera à explorer dans une approche pluridisciplinaire et incluant différentes échelles territoriales les questions suivantes : quelles nouvelles possibilités ou opportunités socio-politiques des nouvelles formes urbaines ? Quelles influences de la ville sur les inégalités environnemntales ? Quel rôle de la ville fae à la crise de la biodiversité ? Quels échanges intra, extra-urbain ? Citadin – Rural, même culture ?
Consulter la page de l’événement.

Forum des gestionnaires "Génie écologique et Trame verte et bleue" à Paris le 16 novembre 2016

Avec l'adoption des SRCE, la TVB entre dans sa phase opérationnelle, via son intégration dans les documents d'urbanisme (SCoT, PLU...) mais aussi à travers la réalisation de travaux de préservation et de remise en état des continuités écologiques (replanter/revégétaliser, construire des passages à faune, détruire les obstacles, déplacer ou réintroduire des espèces, etc.). Le projet de loi pour la Reconquête de la Biodiversité de la Nature et des Paysages ambitionne la reconquête de la biodiversité via sa préservation et la restauration de ses composantes (espèces, habitats...). Dans ce contexte, la journée sera organisée autour des questions suivantes : le génie écologique au service des politiques de préservation de la biodiversité ? Comment diffuser et partager les méthodes, outils et techniques ? Comment répondre aux questions soulevées par les retours d'expériences ?
Consulter la page de l’événement.