Dynamique et gestion des renouées asiatiques à l'échelle paysagère, impacts et perceptions

Les infrastructures linéaires de transport et leur emprise (ILTe) constituent des corridors facilitant ou ralentissant les circulations d’espèces. Le développement des espèces exotiques envahissantes est généralement lié aux mouvements anthropiques et peut donc être favorisé par la présence et la gestion de ces ILTe. Classées parmi les pires espèces exotiques envahissantes d’Europe et d’Amérique du Nord, les renouées exotiques se développent sur les ILTe et soulèvent des enjeux importants en termes économiques et environnementaux (gestion, sécurité, biodiversité, etc.). Des sommes importantes sont ainsi investies pour leur gestion, avec peu de retours sur l’efficacité des différentes méthodes utilisées ou sur le rôle de ces méthodes dans la dynamique paysagère de ces espèces. Le présent projet vient dans la continuité de recherches menées à Irstea Grenoble et à l’ENS de Lyon. Il est construit et conduit en partenariat avec le Cerema de L’Isle d’Abeau et est mené avec l’appui de l’expertise du bureau d’étude Concept Cours d’Eau. Il vise à évaluer comment la perception, la gestion, les facteurs de milieu et le type d’ILTe impactent la dynamique des renouées asiatiques à l’échelle du paysage.

Ce projet est mené en parallèle sur trois types d’ILTe, les emprises routières, les voies ferrées et les voies navigables. Il s’appuie sur des enquêtes auprès des gestionnaires, la comparaison des précisons des cartographies issues d’images satellites, aériennes et de drones, des relevés de 48 contours de taches à 5 ans d’intervalle, la cartographie de 8 sites d’étude sur 1 km de long et 200 m de large (totalisant 574 taches) et sur l’expertise partagée des chercheurs et experts du projet pour la production d’outils de gestion à destination des gestionnaires.

L’analyse du photoquestionnaire montre une différence de perception des différents gestionnaires d’infrastructure dans leurs raisons d’agir contre la renouée. On constate également un certain découragement des gestionnaires quant à l’inefficacité des opérations de contrôle. L’analyse des outils de télédétection disponibles rend compte de la difficulté de bien cartographier les renouées et notamment de les séparer des arbres et arbustes. Sur les paysages modèles étudiés, les formes et dispositions de taches varient en fonction du type d’ILTe. L’analyse diachronique des renouées montre notamment une progression des surfaces liée à la taille initiale des taches et à la distance à une route ou une rivière. Il y a peu d’impact de la fauche et la densité en ramets dépend de la taille des taches et de la disponibilité en lumière. L’expertise conjointe des chercheurs et experts du projet a permis la rédaction d’un guide et d’un tutoriel vidéo pour la gestion des renouées à l’échelle paysagère sur les ILTe.