L'évaluation des services écosystémiques des dépendances vertes des ILTe peut-elle contribuer à l'adéquation des mesures en faveur de la biodiversité avec les contraintes budgétaires des porteurs de projet et les usages sociaux ?

Lire le rapport final et son annexe
Lire l'article publié dans la revue vertigO

Responsable scientifique

Dorothee LABARRAQUE
Egis Structures et Environnement
Dorothee.labarraque [at] egis.fr

Durée : 9 mois

Mots clé

Dépendances vertes, services écosystémiques, rationalisation des mesures

Résumé

À partir d’un cas d’études à définir/valider avec les membres du CILB (ILTe existante), un diagnostic des services produits par les écosystèmes présents dans les dépendances de l’ILTe retenue sera établi. L’objectif ici ne sera pas nécessairement de fournir des « valeurs » au sens économique mais avant tout de quantifier en valeur « biophysique » les services produits.
Pour ce faire, le travail réalisé dans le cadre des travaux de recherche portés par EGIS environnement avec le LAMETA sera exploité.
Sur la base de ce diagnostic, on cherchera à :
- Mettre en valeur les services produits par les dépendances vertes des ILTe et si possible mettre également en exergue les pratiques de gestion génératrices de valeur ou inversement ;
- Mettre en évidence l’existence ou non de zones de « points chauds » de production de services. Compte-tenu d’une certaine homogénéité des écosystèmes présents généralement aux abords des ILTe, il n’est pas évident que de tels points chauds ressortent ;
- Dans un cas de projet de modernisation d’une ILTe, et en fonction des points décrits ci-avant, on cherchera à montrer si cette approche permet de conduire à orienter des choix techniques ;
Et enfin, on cherchera à identifier les mesures de gestion, de réduction ou de compensation qui peuvent être envisagées au sein des emprises des ILTe et qui sont génératrices de valeur dans un objectif de rationalisation de la demande en compensation, notamment vis-à-vis de la biodiversité dite « ordinaire » et qui comprend notamment des espèces communes protégées. C’est dans ce contexte que le volet paysager sera abordé : en effet, les aménagements paysagers peuvent être source et support de biodiversité et donc soutien à des fonctions écologiques et des services dont peuvent bénéficier la communauté humaine et plus précisément, les « voisins » d’une ILTe.