Comment corriger les perturbations des écoulements d’eau alimentant les zones humides ?  Etat des connaissances et état de l’art.

Lire le rapport final et son annexe
Responsable Scientifique

Jacques THOMAS
Scop SAGNE
jacques [at] sagne.coop

Durée : 12 mois

Mots clé

Zones humides, assèchement,  réseaux enterrés, réseaux de surface, fossés de drainage, évaluation d’incidences, écoulement hypodermique

Résumé

Une grande majorité des zones humides continentales sont tributaires des mouvements d’eau de leur bassin versant pour garantir leur humectation. La modification de ces écoulements d’eau peut compromettre le bon fonctionnement de ces écosystèmes et altérer leur biodiversité. Aujourd’hui, la connaissance est empirique, parcellaire et peu disponible aux personnes chargées de proposer des mesures correctives permettant de réduire les impacts des infrastructures linéaires sur les zones humides.
Pourtant plusieurs exemples récents ont montré qu’il était possible de rendre compatible des transformations de l’occupation de l’espace avec la conservation des zones humides voisines; ceci permettant d’éviter des mesures compensatoires souvent couteuses et hasardeuses.
L’objectif du projet est de dresser un état de l’art en la matière en rassemblant la bibliographie, en étudiant des exemples récents et en s’appuyant sur la réflexion d’un groupe d’experts confrontés à ces questions.
Les infrastructures concernées sont les réseaux enterrés (électricité, gaz, eau ...) et les réseaux de surface (voirie, voies ferrées ).