Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages

LIFE Elia-RTE

Création de corridors écologiques sous les lignes haute-tension
Projet: Labellisé
En cours

Responsable(s) Scientifique(s) :

GODEAU
Jean-François
/ Organisation: Solon asbl
jfgodeau@gmail.com

Rapports & Synthèses


Présentations & Poster

Présentation

Valorisation

Consulter le site du projet :
: lien

LIFE Elia-RTE – Création de corridors écologiques sous les lignes haute-tension
Le projet LIFE Elia-RTE (2011-2017) est cofinancé par la Commission européenne, Elia (gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique), RTE (gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France) et la Région wallonne.

Lorsque les lignes électriques à haute tension traversent un massif forestier, la question de la sécurité devient primordiale. Aucun arbre ne peut toucher ni s’approcher de trop près des câbles électriques. Pour éviter cela, les Gestionnaires de Réseaux de Transport (GRT) d’électricité coupent la végétation de manière régulière.

L’objectif principal du projet est la transformation de ces emprises forestières des tracés de lignes à haute tension en corridors écologiques en Belgique et en France. Les actions de restauration viseront à mettre en place des pratiques innovantes pour la gestion de ces couloirs verts en forêt. Un autre objectif important est de sensibiliser différents publics à l’importance de la biodiversité dans ces habitats linéaires.

7 aménagements principaux ont été réalisés sous les lignes à haute tension : plantation/restauration de lisières étagées, plantation d’arbres fruitiers sauvages, installation d’infrastructure de pâturage et de fauche, restauration d’habitats naturels, creusement de mares, lutte contre les espèces invasives et semis de prairies fleuries. Pour chaque aménagement, le projet LIFE Elia-RTE combine sécurité électrique et capacité d’accueil pour la biodiversité.

Au total, 51 ha auront été aménagés sur 7 sites répartis sur le territoire français. En Belgique, 440 ha auront été aménagés sur 28 sites en Wallonie.

Ces aménagements, qui constituent de réelles alternatives par rapport à la gestion classique des emprises électriques, sont élaborées et gérées avec le concours de partenaires locaux. Ces partenaires participent aux choix des aménagements et garantissent la pérennité des travaux réalisés.

Des inventaires biologiques sur différents groupes (papillons, oiseaux, chiroptères, botanique, amphibiens et reptiles) ont été menés tout au long du projet afin de mesurer l’impact réel des actions sur la biodiversité. Tous les résultats sont disponibles sur le site internet. Une analyse coûts-bénéfices a également été menée avec Elia en Belgique, et a permis de démontrer que ces alternatives étaient 2 à 4 fois mois coûteuses que la gestion classique opérée par le GRT. Elles sont également favorables à différents niveaux difficilement quantifiables : meilleure intégration dans le paysage, meilleure acceptation par les riverains et amélioration des services écosystémiques rendus par les habitats naturels et amélioration de l’image du GRT.

Des actions de communication permettent de toucher le grand public d’une part mais aussi les spécialistes de la forêt. Une quarantaine de panneaux didactiques ont été installés sur le terrain pour expliquer ce qui a été fait pour la nature, trois aires de vision offrent une possibilité d’observer la faune sauvage et des brochures reprennent toutes les expériences engrangées tout au long du projet.

Au niveau européen, le projet LIFE Elia-RTE est rentré en contact avec les GRT de 17 pays d’Europe. L’objectif était d’informer ces GRT sur les techniques utilisées dans le cadre du projet et de nouer des partenariats en vue de lancer des sites pilotes dans d’autres pays d’Europe.