Intégrer au mieux les ILTe dans les fonctionnalités écologiques des territoires implique de prendre en compte les impacts des pollutions émises par les ILTe sur les dépendances vertes et les écosystèmes adjacents. En particulier, la pollution lumineuse induite par l’utilisation d’éclairage artificiel nocturne le long des ILTe perturbe le fonctionnement des écosystèmes périphériques. Il est donc crucial de proposer des recommandations de gestion de l’éclairage, notamment en termes de valeurs seuils, qui pourraient être intégrées dans les cahiers des charges des gestionnaires d’ILTe et des professionnels de l’éclairage. Ce besoin implique de mesurer et comparer l’effet des paramètres lumineux des nouvelles technologies d’éclairage LEDs sur l’utilisation de l’espace par les espèces sensibles pour l’alimentation et le transit. Ce projet a donc pour objectif de caractériser l’effet de ces paramètres sur les déplacements des chiroptères, groupe à la fois indicateur et à forts enjeux de conservation. La première étude, réalisée grâce à l’existence d’un dispositif expérimental unique en Europe aux Pays-Bas (Netherlands Institute of Ecology, NIOO-KNAW), caractérisera l’effet combiné de l’intensité, du spectre lumineux, et de la durée d’éclairage des lampadaires LEDs sur les mouvements de chasse et de transit des chiroptères. Nous mobiliserons pour cela un outil innovant de trajectographie acoustique (CESCO-MNHN) permettant de reconstituer en 3D les trajectoires de chiroptères autour des lampadaires. Nous estimerons ainsi des valeurs seuils pour chaque paramètre à intégrer dans les stratégies d’éclairage des ILTe. Afin de vérifier leur effectivité in situ, la seconde étude évaluera la pertinence de ces seuils dans un contexte multi-infrastructures où se confrontent des enjeux écologiques, sociaux et règlementaires. L’étude sera ainsi menée le long d’une voie navigable (le Canal du midi qui est bordé par des platanes bicentenaires, i.e. corridor écologique) entourée par 2 pistes cyclables et 2 routes récemment équipées de LEDS blanches. Basée sur l’analyse des comportements de vol de plusieurs espèces de chiroptères, elle fera l’objet d’une approche par trait pour généralisation. Les résultats alimenteront les recommandations de gestion de l’éclairage à déployer à large échelle. Les mesures identifiées comme pertinentes sur le plan écologique seront naturellement mises en perspectives avec les attendus sociaux et réglementaires (sécurité) des usagers et des acteurs du territoire (Laplace). Ainsi, des enquêtes seront menées auprès des riverains, des institutions et des éclairagistes (LISST et THEMA) afin d’évaluer leurs perceptions de l’éclairage et de caractériser leurs arbitrages des différents enjeux écologiques. Ainsi, le projet identifiera les leviers d’actions qui permettent d’élaborer des stratégies d’éclairage intégrées, opérationnelles et applicables à large échelle pour limiter ces impacts sur les écosystèmes.