Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages

Publications

[Résultats de projets] Au croisement de la recherche et des territoires : des projets au service de la Biodiversité

Pour faire face à l’érosion de la biodiversité, la région Nord-Pas Calais a soutenu la recherche sur la biodiversité entre 2010 et 2015. Ses objectifs : stopper la dégradation des écosystèmes, les préserver, soutenir la réintroduction d’espèces et anticiper les évolutions à venir.

Avec l’appui de la FRB, la région a donc lancé cinq appels à projets. La FRB publie aujourd’hui les résultats des 33 projets financés par la région et le GIS* à hauteur de 4 millions d’euros.

Guidés par des besoins et des spécificités locales, fondés sur des cas concrets associant des équipes de recherche à des collectivités, des entreprises, des associations ou des habitants, ces projets ont mobilisé 100 partenaires : 15 laboratoires régionaux, 36 laboratoires extra-régionaux et 49 partenaires non académiques. Ils sont le reflet d’une mobilisation de la recherche en faveur de la biodiversité.
 
Les résultats des projets des appels sont disponibles ici
 
* Groupement d'intérêt scientifique

[Article] Nature en ville ou biodiversité urbaine fonctionnelle ? Une évolution en cours dans les villes françaises

Par Philippe Clergeau, chercheur au Muséum national d'Histoire naturelle
Avec plus de 20 % d'urbanisation sur le territoire métropolitain, les villes ont un devoir de conservation de la biodiversité. Les avantages pour l'Homme y sont par ailleurs nombreux. Multiplier les habitats d'espèces locales en ville permettrait notamment de réguler le bruit, la chaleur, les eaux pluviales et la qualité de l'air.
Lire l'article sur le site de la fondation pour la recherche sur la biodiversité

[Ouvrage] Territoires en transition

Territoires en transitions. Construire des partenariats pour des connaissances et des pratiques innovantes

Sous la direction d’André Torre, Frédéric Wallet et Sabine Nguyen Ba

La Librairie des Territoires, 135 p.

Cet ouvrage a pour ambition de faire le point sur plusieurs débats majeurs qui contribuent aujourd’hui au mouvement de transition sur les territoires ruraux et périurbains, en termes de réflexions scientifiques, initiatives locales et inflexions de politiques publiques. Sont ainsi abordés les thèmes du lien rural-urbain, des systèmes alimentaires et forestiers, des circuits et circularités, ainsi que de la transition agroécologique des territoires. Il est aussi l’occasion d’une réflexion sur la manière de construire une recherche en partenariat mobilisant acteurs et chercheurs dans la production commune de connaissances et d’outils pour répondre aux enjeux contemporains de l’agriculture et des espaces ruraux et périurbains.

[Retour sur] Les 7èmes Journées doctorales du paysage

C’est l’École nationale supérieure de paysage (ENSP) de Versailles qui a organisé et accueilli, les 3 et 4 avril dernier, les 7èmes journées doctorales du paysage. Organisées tous les deux ans par les écoles supérieures de paysage grâce au soutien du Ministère de la transition écologique et solidaire, ces journées visent à rassembler des doctorants et des jeunes chercheurs, aux approches disciplinaires variées (histoire, géographie, sociologie, écologie, agronomie, anthropologie…), dont les travaux portent sur le paysage.

A travers cet événement, il s’agit de répondre aux attentes et aux besoins de la communauté des doctorants pour un échange interdisciplinaire et une confrontation des points de vue et des méthodes. Il s’agit aussi de constituer un état de l’art des travaux récents relatifs au paysage.

Consulter la version illustrée du programme et des interventions

[Rapport] Vers des places aéroportuaires durables

Dans un contexte de mondialisation croissante des échanges, d’intensification des flux internationaux de marchandises et de personnes, et de hausse globale du trafic aérien qui en découle, les aéroports internationaux constituent des atouts stratégiques pour le développement et l’attractivité des pays qui les accueillent et qu’ils desservent.

Ce qui est vrai à l’échelle nationale l’est également de plus en plus à l’échelle plus locale des territoires qui entourent chaque aéroport international, et dont le propre développement urbain, démographique, social, économique, environnemental, est intimement lié à la présence d’un tel équipement majeur. A leur contact, ces territoires aéroportuaires évoluent et se muent en espaces économiques et urbains à part entière au sein des espaces métropolitains dont ils font partie. Ces territoires, dont les contours, périmètres et profils peuvent être très divers d’un contexte géographique à l’autre, mais qui ont en commun d’avoir leur destin lié à la présence d’un aéroport international, sont appelés ici « places aéroportuaires » (« airport areas » en anglais).

La particularité majeure d’une place aéroportuaire tient ainsi dans les interactions multiples que les territoires qui la composent entretiennent avec l’aéroport. Certaines de ces interactions sont positives : ainsi, l’activité aéroportuaire génère des retombées économiques pour les territoires alentours, que ce soit en termes d’emplois, de fiscalité locale, de notoriété, de desserte en transports… Inversement, l'activité aéroportuaire génère également des externalités négatives sur l'environnement proche en termes de pollution atmosphérique, de nuisances sonores, de congestion routière, de consommation de terres agricoles, d’aménagement urbain, etc.

Les places aéroportuaires sont dès lors confrontées à de nombreux défis qui leur sont propres, et qui nécessitent d’être abordés à cette échelle territoriale. Au vu de tous ces défis, de plus en plus d'autorités aéroportuaires et de décideurs locaux de par le monde ressentent le besoin d'acquérir et de partager expériences et bonnes pratiques avec leurs pairs d’autres places aéroportuaires, afin de développer leur place aéroportuaire de façon plus durable.

Vers des places aéroportuaires durables
Recommandations et bonnes pratiques
IAU île-de-France
Etude réalisée par Teodora Nikolova et Martin Hervouët
Avec la collaboration de Vincent Gollain et Nicolas Boichon
Dans le cadre de l’initiative Metropolis sur les Places aéroportuaires durables (2015-2017)

[Article] De la théorie à la pratique de la séquence Éviter-Réduire-Compenser (ERC) : éviter ou légitimer la perte de biodiversité ?

La séquence Éviter-Réduire-Compenser (ERC) est devenue un instrument réglementaire important visant à concilier aménagement et préservation de l’environnement. Le succès de son application dépend notamment de l’interprétation des textes normatifs nationaux par les acteurs du territoire. Dans cet article, nous nous intéressons à l’interprétation des définitions des étapes ERC inscrites dans la doctrine nationale. L’analyse de 42 études d’impact permet de montrer qu’il existe une forte hétérogénéité d’interprétation : 60 % des mesures proposées ne correspondent pas aux définitions normatives. Ces confusions pouvant réduire l’efficacité écologique de la séquence, nous suggérons des voies d’amélioration en faveur d’une plus grande cohésion entre les définitions et les mesures proposées.

Charlotte Bigard, Baptiste Regnery, Sylvain Pioch et John D. Thompson, « De la théorie à la pratique de la séquence Éviter-Réduire-Compenser (ERC) : éviter ou légitimer la perte de biodiversité ? », Développement durable et territoires [En ligne], Vol. 9, n°1 | Mars 2018, mis en ligne le 30 mars 2018, consulté le 05 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/developpementdurable/12032

[Article] De la théorie à la pratique de la séquence Éviter-Réduire-Compenser (ERC) : éviter ou légitimer la perte de biodiversité ?

La séquence Éviter-Réduire-Compenser (ERC) est devenue un instrument réglementaire important visant à concilier aménagement et préservation de l’environnement. Le succès de son application dépend notamment de l’interprétation des textes normatifs nationaux par les acteurs du territoire. Dans cet article, nous nous intéressons à l’interprétation des définitions des étapes ERC inscrites dans la doctrine nationale. L’analyse de 42 études d’impact permet de montrer qu’il existe une forte hétérogénéité d’interprétation : 60 % des mesures proposées ne correspondent pas aux définitions normatives. Ces confusions pouvant réduire l’efficacité écologique de la séquence, nous suggérons des voies d’amélioration en faveur d’une plus grande cohésion entre les définitions et les mesures proposées.

Charlotte Bigard, Baptiste Regnery, Sylvain Pioch et John D. Thompson, « De la théorie à la pratique de la séquence Éviter-Réduire-Compenser (ERC) : éviter ou légitimer la perte de biodiversité ? », Développement durable et territoires [En ligne], Vol. 9, n°1 | Mars 2018, mis en ligne le 30 mars 2018, consulté le 05 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/developpementdurable/12032

[Rapport MTES - CGEDD] Démarches paysagères en Europe - Éléments de parangonnage pour les politiques publiques françaises

En ratifiant en 2006 la Convention européenne du paysage, la France a pris l’engagement d’une amélioration de la qualité de ses paysages et d’une meilleure maîtrise de leur évolution, notamment dans les espaces ruraux et les périphéries urbaines. Se plaçant dans ce cadre, et poursuivant ses travaux sur la politique du paysage en France, le CGEDD a entrepris d’observer et d’analyser les politiques paysagères de huit pays voisins : Irlande, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Allemagne, Suisse, Italie et Espagne, dont les pratiques et certaines expériences pourraient être utilement transposées dans le contexte national. Le rapport commence par évoquer les tendances significatives observées au fil des investigations ; note deux grands domaines d’évolution, celui des principes et celui des pratiques. Il examine ensuite les marges de progrès de la France dans la mise en œuvre de la Convention et formule huit recommandations. La première, de nature transversale, consiste à élaborer une stratégie nationale interministérielle du paysage, qui aborderait le paysage comme une dimension facilitatrice et intégratrice des politiques sectorielles et non comme une politique annexe ou isolée. Les sept autres recommandations contribuent à la mise en œuvre de la première, en proposant des mesures permettant, soit d’en alimenter les réflexions préalables, soit de lancer la dynamique en préparant l’avenir. Le rapport conclut sur les résistances à la mise en œuvre des engagements européens de la France dans ce domaine, du fait des cloisonnements administratifs et disciplinaires. Devant le fort désir de contribution citoyenne aux actions locales sur les territoires et l’exigence accrue d’un cadre de vie de qualité, la France doit poursuivre, amplifier et surtout mieux coordonner ses actions en faveur de la reconquête qualitative du paysage.

Auteurs : Jean-Luc Cabrit, Marie-Christine Soulié, Jean-Pierre Thibault,
CGEDD Publié le 8 février 2018

Télécharger le rapport n° 010731-01 (format pdf - 2.5 Mo - 08/02/2018)

[Compte-rendu] Structuration spatiale des populations de cerfs autour de Paris : quels rôles des infrastructures de transport ?

A lire dans le compte-rendu des 8ème rencontres naturalistes, l'article de Vincent Vignon (Office pour le Génie Ecologique) & Marie Suez (Université Pierre et Marie Curie) sur la structuration spatiale des populations de cerfs autour de Paris : quels rôles des infrastructures de transport ?

Télécharger le compte-rendu






[projet ITTECOP // Recueil d'expériences] Graphab : 14 réalisations à découvrir

Suite à la journée Graphab 2017, le laboratoire ThéMA et Arp Astrance sont heureux d'annoncer la mise en ligne du recueil d'expériences "Graphab : 14 réalisations à découvrir".

[Guide] Création et entretien des voiries forestières : penser environnement !

L'association France Nature Environnement et la Fédération nationale des Communes forestières, ont réalisé, en partenariat avec la Fédération nationale des Entrepreneurs des Territoires, un guide voirie à destination principale des élus confrontés à la création et à l'entretien de voirie forestière. Aboutissement d'un an de travail, le guide aborde la question de la création de voirie et de la prise en compte des enjeux relatifs à la préservation de la biodiversité sous un angle novateur.

Lire la suite : [Guide] Création et entretien des voiries forestières : penser environnement !

[Référence] Nouvelle édition 2018 du dictionnaire sur la diversité biologique

Il s'agit de la 4e édition  de ce dictionnaire rédigé par Patrick Triplet, le directeur de la réserve naturelle de la Baie de Somme et responsable des relations avec les gestionnaires d'aires protégés en Afrique à l'Institut européen pour la gestion des oiseaux sauvages et de leurs habitats (OMPO). Ce document de plus de 5 000 définitions et 1 000 pages est disponible gratuitement, d'usage libre et téléchargeable.

Télécharger le dictionnaire 2018

"Utiliser le bon mot, la bonne notion, le bon concept, avec la définition la plus couramment acceptée, ou mieux avec la définition la mieux acceptée et comprise relève parfois de l’exploit, tant le vocabulaire de la diversité biologique et de la conservation  de la nature est devenu
complexe, complexifié même, en raison de cette tendance fâcheuse à croire que, pour être pris  au  sérieux,  il  faut  user  d’un  langage  difficile  à  comprendre.  Pourtant  la  nature  n’a  pas besoin d’une surenchère jargonneuse, mais d’être expliquée et comprise par tous pour être mieux protégée. [...]"

[Article] Les accotements routiers tiennent leur promesse énergétique

La valorisation énergétique des produits du fauchage des accotements routiers bénéficie d’un coup de projecteur, avec le prix 2017 des Infrastructures pour la mobilité, biodiversité et paysages (IMBP) décerné à la direction interdépartementale des routes ouest. Initiateur de l’événement, l’institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Iddrim) prévoit une cérémonie de remise des prix à l’occasion des journées techniques de la route, les 7 et 8 février prochains à Nantes.

Par Laurent Miguet - PAYSAGE ACTUALITES

[Point de vue] Le paysage facilite la gestion de l’incertitude

Philippe Clergeau estime que l’urbaniste gagnerait à s’impliquer dans le devenir de sa production en proposant des plans de gestion adaptative, pour développer un urbanisme durable et conscient des incertitudes environnementales et sociales à venir. Il place la gestion du paysage au cœur du projet.

Lire la suite : [Point de vue] Le paysage facilite la gestion de l’incertitude

[Rapport MTES - CGEDD] Mesures de compensation et intervention des conservatoires d'espaces naturels

La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a précisé les règles s'attachant à la mise en place de la compensation écologique comme option ultime de la séquence « Eviter, réduire, compenser ». Elle consacre le recours à un mécanisme de marché, en le régulant, comme un des moyens permettant d'atteindre l'objectif d'absence de perte nette de biodiversité.

Les conservatoires d'espaces naturels gèrent un ensemble significatif d'espaces naturels et ils participent à la préservation voire à l'amélioration de l'état de conservation du patrimoine naturel français. Ils se sont bâtis une identité et ont acquis une expérience qui leur permettent de jouer un rôle précieux dans la compensation. Leur implication est déjà une réalité mais elle soulève un ensemble de questions. Elles concernent leur éthique d'intervention, l'évolution de leur coeur de métier et de leur modèle économique. Sécuriser le foncier qu'ils détiennent et assurer la pérennité d'actions nécessaires à la gestion de la compensation constituent deux points sensibles.

Lire la suite : [Rapport MTES - CGEDD] Mesures de compensation et intervention des conservatoires d'espaces naturels

[MTES - CGDD Théma] Évaluation environnementale : infrastructures de transport et urbanisation : préconisations méthodologiques

L’objet de ce document est d’apporter aux maîtres d’ouvrages, dans un contexte de renforcement de la protection de l’environnement (modernisation du droit de l’environnement, loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages...), notamment de la lutte contre l’étalement urbain (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, ALUR, loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt...), des préconisations sous forme de fiches «méthodologiques » et «outils» en vue de les accompagner dans la mise en œuvre de cette obligation réglementaire.

Télécharger le rapport